• Notre téléphone: 02 5393924
  • Diocèses:

Font Size

Screen

Profile

Layout

Direction

Menu Style

Cpanel

LES 7 SEMAINES

Évaluer cet élément
(4 Votes)

 

1. Pourquoi le nombre sept ?

En effet, ce pourrait-être six ou huit semaines. Le nombre sept est biblique : les sept dons de l’Esprit Saint, le chandelier à sept branches, etc., et c’est pourquoi il nous plait. Nous demandons de respecter de « temps ». Certains ont tendance à précipiter les enseignements afin de gagner une ou deux semaines. De grâce, laissons agir le temps ; prenons le temps de mûrir, d’approfondir. Ne changeons de rythme que si nous avons perçu une volonté du Seigneur qui demande d’agir autrement.

2. Qui inviter à suivre les sept semaines ?

N’acceptez pas le « tout-venant » comme pour la réunion d’information.

Normalement, il faut remplir les conditions suivantes :

-         Avoir été informé sur le renouveau.

-         Avoir fréquenté un groupe pendant un certain temps.

-         Surtout, être décidé à « payer le prix » ; c’est-à-dire s’engager à suivre tout le cheminement, pas seulement l’une ou l’autre semaine.

-         Accepter de faire discerner sa motivation par le responsable des sept semaines.

 

3. Pourquoi ce type de cheminement ?

L’expérience nous montre que les membres d’un groupe de prière de Renouveau dans l’Esprit doivent recevoir une formation qui n’est pas seulement doctrinale mais qui est en même temps une expérience de vie. Cet enseignement-expérience est donné à raison d’une soirée par semaine. Mais il va de soi que ceux qui le suivent doivent le vivre et l’approfondir pendant toute la semaine. C’est pourquoi ces notes vous donneront, non seulement le résumé de cet enseignement, mais aussi la façon de le prolonger en cours de semaine. Après chaque enseignement nous proposons donc quelques textes de l’Écriture à méditer pendant les jours qui suivent la réunion afin de l’approfondir.

Nous conseillons vivement aux animateurs de groupes de veiller à ce que tous les membres de leur groupe reçoivent l’enseignement des sept semaines. Il y a pour cela différents chemins suivant les circonstances.

-         Le groupe peut constituer sa propre équipe qui donnera les sept semaines, soit avant, soit après la réunion de prière, soit un autre jour.

-         S’il n’y a que très peu de personnes candidates aux sept semaines, on peut les envoyer dans un autre groupe qui donne les sept semaines.

-         On peut aussi contacter d’autres groupes afin de faire les sept semaines ensemble.

-         Il peut également être très bénéfique que tout le groupe recommence les sept semaines avec les nouveaux. Pour les anciens, c’est un approfondissement, pour les nouveaux, l’avantage de bénéficier de l’expérience des anciens, pour tous, la joie de voir le groupe croître dans sa vie selon l’Esprit et découvrir mieux son unité et sa vocation propre.

 

4. L’Equipe animatrice

«  L’enseignement-vie » est donné par une équipe dont la composition et le rôle sont des plus importants :

-         Composition : nous insistons beaucoup sur la variété des membres ; cette variété apporte une complémentarité et donc une plus grande richesse dans la façon de présenter le Renouveau. Nous souhaitons vivement qu’il y ait au moins un couple marié ; il faut en outre une prédominance de laïcs (leur âge dépendra de ceux qui font les sept semaines). La présence d’un prêtre (ou d’un pasteur pour un groupe protestant) est toujours souhaitable, afin que tout se fasse avec l’Église et dans l’Église. Laissons cependant l’Esprit agir comme il veut : ne lui imposons pas une équipe idéale, mais avançons avec ce qu’il nous donne.

-         Rôle : l’équipe doit être une équipe priante. On prie ensemble avant les réunions, on prie pour celui qui va enseigner et on prie pendant qu’il enseigne ; ainsi le souffle de l’Esprit passe mieux à travers les paroles, les attitudes, les chants.

-         L’équipe prépare l’enseignement de la façon suivante : elle se réunit si possible un autre jour que celui fixé pour la réunion. Celui qui a la charge de donner l’enseignement présente le sujet dans ses grandes lignes et reçoit les avis et les réactions des membres de l’équipe. On en profite pour faire l’évaluation de la réunion précédente.

 

5. Pas d’animation sans témoignage :

Lorsque l’enseignement est accompagné de témoignages, il est plus percutant. Les témoins viennent confirmer l’enseignement, ils sont comme une « lettre écrite par l’Esprit Saint » suivant ce passage de saint Paul : «  Notre lettre (de recommandation) c’est vous, une lettre écrite en nos cœurs, connue et lue par tous les hommes. Oui, vous êtes manifestement une lettre du christ rédigée par nos soins, écrite non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tablettes de pierre mais sur des tablettes de chair, sur vos cœurs » (2 Co 3,2-3). On trouvera des témoins au sein de l’équipe ou parmi les membres du groupe de prière ou, éventuellement, dans d’autres groupes.

 

6. La réunion

La réunion est le « temps fort » de la semaine. Pour bien faire nous consacrerons environ deux heures. Nous proposons le déroulement suivant :

-         D’abord un temps de louange.

Ce temps de louange, entre coupé de silences, nous prépare à tout ce qui va suivre, il nous sépare de nos préoccupations de la journée et nous rend disponible à l’action de l’Esprit Saint et donnera ainsi à toute la réunion une densité d’écoute et de prière. Pendant ce temps, un ou deux membres de l’équipe se chargeront de l’accueil et introduiront les nouveaux venus dans la réunion de prière.

-         Ensuite, vient l’enseignement : (+ 40 minutes).

Il ne s’agit pas d’un enseignement académique, mais bien d’un enseignement qui colle à la vie et qui est branché sur la prière. C’est pourquoi il est précédé d’un temps de prière silencieuse et il sera interrompu par de courtes prières sous forme de chants. Ceci donnera une qualité d’écoute qui manifeste déjà l’action de l’Esprit Saint. nous insistons sur l’importance du chant : il doit être simple, priant ; alors, il ouvre les cœurs et les esprits. Je me souviendrai toujours de ce foyer qui fut visité de l’Esprit Saint en écoutant chanter le nom de Jésus.

-         Enfin le groupe de vie (+ 40 minutes).

Après l’enseignement on se réparti en groupe de vie d’environ sept personnes (évitons l’écueil de constituer des groupes trop nombreux).

La composition de ces groupes de vie et le choix de leur responsable sont faits par l’équipe animatrice dans la prière et le discernement.

Nous pensons qu’au niveau de ces rencontres en groupes de vie il y a une particulière action du Saint Esprit.

Nous les appelons « groupes de vie » car ils sont orientés vers un partage de vie et non pas vers les discutions théologiques ou exégétiques (celles-ci ne sont pas sans importance, mais ce n’est pas le moment). Ils permettent une prise en charge de chacun par chacun, un approfondissement « ensemble » de l’enseignement donné et la découverte de la prière spontanée. Il s’agit tout simplement de partager ce qu’on a compris de l’enseignement et comment on a vécu la Parole au jour le jour pendant la semaine. Ce sera l’occasion pour le responsable du groupe de faire une évaluation de l’enseignement donné et d’aider ceux qui auraient mal saisi cet enseignement.

A la toute première réunion, on se présentera l’un à l’autre et déjà ce sera un partage car on ne se contentera pas de dire son nom mais, très librement, on partagera un peut plus.

Le responsable mettra tout le monde à l’aise, ne forçant jamais personne, mais évitant le piège de ceux qui parlent trop. Il sera toujours bénéfique de faire un premier tour de table afin que tous aient la possibilité de s’exprimer.

-         Conclusion de la réunion (+ 15 minutes).

Les groupes de vie se rassemblent pour une prière finale : profitons de ces moments pour initier à la louange et déjà chanter les merveilles du Seigneur.

Il sera utile de rappeler que les sept semaines forment un tout : on s’engage donc premièrement à les suivre régulièrement en arrivant à l’heure, deuxièmement à les vivre pendant la semaine.

 

7. Quand faire les sept semaines ?

On peut faire les sept semaines à n’importe quel moment de l’année. Mais il est une période idéale parce qu’elle s’insère dans l’année liturgique : c’est la période du carême. Le carême est précisément un temps de conversion qui prépare à la rénovation du baptême à Pâques ; le chemin des sept semaines est également un chemin de conversion qui conduit à la rénovation du baptême et de la confirmation.

Il y aurait, au niveau de la vie paroissiale, un merveilleux chemin de renouveau, surtout si le curé de la paroisse participe aux sept semaines pendant ce temps de carême.

On pourrait suivre le schéma suivant :

-     Le Mercredi des Cendres serait la porte d’entrée des sept semaines. Ce sacramental des cendres reprendrait tout sa signification car il introduirait dans un sérieux chemin de conversion.

-         La Semaine Sainte serait vécue d’une façon très intense dans un engagement sans condition à Jésus la nuit de Pâques.

-         La Semaine Pascale serait le temps de la demande de l’effusion de l’Esprit.

Au niveau paroissial on pourrait envisager les sept semaines comme un guide de préparation au Sacrement de Confirmation.

L’ACTION DE L’ESPRIT SAINT

Le Renouveau dans l’Église aujourd’hui est un retour à la vitalité des premières communautés chrétiennes. Le même Esprit qui a fait naître l’Église la fait renaître aujourd’hui, comme tout au long de notre histoire. Ainsi, ce qui se passe aujourd’hui est éclairé et compris par ce qui c’est passé à la Pentecôte.

C’est pourquoi, régulièrement, nous citerons les Actes des Apôtres et Saint Paul en référence avec ce qui ce passe aujourd’hui. On pourrait même dire que l’histoire de l’Église, se sont les Actes qui continuent. Le Renouveau confirme cela d’une façon éclatante : il s’agit d’une redécouverte de la réalité et de l’action de l’Esprit Saint.

Comme dans les Actes des Apôtres, cette action de l’Esprit se déploie en trois étapes. D’abord, l’Esprit nous révèle Jésus (le don par excellence) : « Lorsque viendra le Paraclet, je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de Vérité qui procède du Père, il rendra lui-même témoignage de moi » (Jn 15,26).

Durant les deux premières semaines, nous verrons se déployer ce don de l’Esprit : il nous révèle Jésus vivant aujourd’hui (première semaine) et jésus Sauveur du monde (deuxième semaine). C’est l’Esprit qui éveille et nourri notre foi en Jésus Christ. Ce sera notre première étape.

Mais la foi ne suffit pas : elle provoque une conversion, un changement radical qui suppose la guérison intérieure, le pardon des péchés et la délivrance. « Convertissez-vous, que chacun reçoive le baptême au nom de Jésus-Christ pour le pardon des péchés et vous recevrez le don de l’Esprit. »

C’est la seconde étape  de notre cheminement (troisième et quatrième semaines). Comme nous le verrons en temps utile, le chrétien passe, au cours de sa vie, par plusieurs conversions, par plusieurs seuils. Cette conversion qui est déjà une action purificatrice de l’Esprit, nous introduit à recevoir le don de l’Esprit.

La troisième étape de notre cheminement sera la prise de conscience de la réalité de l’Esprit qui déjà habite en nous par le baptême et la confirmation. Cette prise de conscience est une grâce de Dieu que tout chrétien peut demander dans la foi. « Combien plus votre Père céleste donnera-t-il l’Esprit à ceux qui le lui demandent » (Lc 11,13). Ce sera l’objet de la cinquième et sixième semaine. La vie dans l’Esprit suppose une croissance, une marche en avant jusqu'à parvenir à la « stature du Christ ». La dernière semaine, la septième, nous introduira dans cette vie de l’Esprit qui nous modèle, nous creuse, afin de nous rendre conforme à l’image de Jésus. Il est utile de souligner ces mots : « nous introduira » ; en effet, un processus de croissance se met en route si nous laissons l’Esprit agir en nous ; alors les fruits mûriront et les dons seront donnés pour le bien de tous et de chacun.

 

Dernière modification le Lundi, 21 Mars 2011 23:09

Articles sur notre site